كـلام الـصـمـت

فـضـاء لـصـدى الـصـمـت الـمـؤجــل
 
الرئيسيةاليوميةمكتبة الصورس .و .جبحـثالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 Réflexion

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
admin
Admin
avatar

عدد المساهمات : 1557
تاريخ التسجيل : 13/08/2011
العمر : 65

مُساهمةموضوع: Réflexion   الثلاثاء أغسطس 14, 2018 5:01 am

Réflexion
Fathia Hizem (Tunisie)
Cette fois, il s’obstina à scruter les détails fades de son visage réfléchi sur le miroir. Le temps semblait pluvieux. Il découvrit le flétrissement de l’image, alors que la lueur de l’illusion s’était transformée en mirage noir. Ses yeux sortirent de leurs orbites en essayant de retrouver des coins sombres. Il semblait ennuyé, et il cacha son visage, de son visage.

*
Avant la réflexion

Il a l’échine pliée d’avoir transporté une ombre fatiguée par le mirage du corps ; il ne trouve point le moyen de confesser son silence blessant, que de se défaire de sa peau pour qu’elle se renouvelle. Alors que les yeux l’espionnaient, lui coupant le souffle par les P.V. de la conspiration et de l’imposture. Il avait dit dans sa dernière lettre :
« J’ai rêvé que la repentance serait conditionnée par la chute de la statue, peut-être que sa destruction libérerait le djinn enfermé par les rituels de l’allégeance. Mais voilà que l’attente devient longue, ni la statue n'a été brisée, ni le djinn ne s’est pas émancipé. »
Il prête l’oreille aux aboiements qui viennent du dehors, les pas se rapprochent, ils lui oppressent la poitrine. Il se rétracte et comprend qu’il vit la même illusion, il jette loin le stylo, déchire la feuille et s’empresse de se regarder dans le miroir.
Après la réflexion

Il se réveilla en sursaut, terrorisé par un rêve qu’il s’était *******é de décrire comme étant un cauchemar, pour résumer à sa femme ce qu’il en était. Elle le contemplait, l’empêchant de continuer à raconter. Il aimait écouter les explications que sa femme faisait de ses visions. Il l’entendait chuchoter : « Tu es pâle » ; puis elle lui proposa de se regarder dans une glace. Il fut gêné par le fait qu’on touchait de nouveau à sa fierté. Il se déroba sous prétexte que le miroir était couvert de buée qui empêchait la réflexion de l’image. Si seulement elle savait combien il avait souffert de l’image qui s’était réfléchie devant lui la veille ! Il prit son manteau et sortit.
Elle raconta que ses derniers mots dits dans la lucidité étaient : « Cette fois, ne m’attends pas. Il est possible que je ne revienne pas ».


_________________

أنا غير موجود لأني لست أنا
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://sikal.forummaroc.net
 
Réflexion
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
كـلام الـصـمـت :: نصوص :: مترجمة-
انتقل الى: