كـلام الـصـمـت

فـضـاء لـصـدى الـصـمـت الـمـؤجــل
 
الرئيسيةاليوميةمكتبة الصورس .و .جبحـثالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 Démystification

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
admin
Admin
avatar

عدد المساهمات : 1557
تاريخ التسجيل : 13/08/2011
العمر : 65

مُساهمةموضوع: Démystification   الثلاثاء أغسطس 14, 2018 4:56 am

Démystification
Fathia Hizem (Tunisie)
Il regarda son visage ridé au miroir, se révolta ; sa carotide gonflée du côté droit était sur le point de toucher son nez :
-- Qui suis-je ? Je suis là debout, impuissant parmi cette racaille de villageois.
Sa voix étranglée lui renvoie l’écho, une voix prisonnière d’un ventre persécuté par une acidité dégoûtante. Combien de fois sa femme ne lui a-t-elle pas conseillé d’arracher ses dents :
« Cette puanteur ne disparaîtra pas avant que tu ne te débarrasses de tes dents jusqu’à la dent de sagesse »!
A l’école primaire, école qu’il a quitté suite à un renvoi définitif, sans le moindre regret d’ailleurs, il avait appris tous les mots qui se rapportent à la dignité, à la noblesse et à la fierté et tous les champs lexicaux avoisinants, des mots qu’il a toujours liés à ce maudit nez. Il le touche. Il ne regrette pas d’avoir perdu toutes ces valeurs depuis qu’il a présidé le conseil municipal. Même le parti, qui l’a présenté au nom de slogans poétiques, ne s’y réfère plus dans la pratique Il sentit le gène des camarades de ce qu’on appelait les principes du parti à la première rencontre avec le chef. Son obésité avait caché la planche de verre qui se tenait derrière lui, il n’a pas remarqué sa stature debout, étonnée, scrutant l’homme qui parlait à lui-même, c’est la deuxième fois qu’elle le prend sur le fait, elle ne veut pas le sortir de sa torpeur, il l’accusera sûrement d’hallucinations :
« Il te semble que je parle à moi-même ». Elle se retire en pestant sur les élections qui peuvent avilir les gens à ce point.
Il refait son look devant une mouvance créée par des lumières fades, feignant la fierté des grands, il se rappela l’appel de sa femme pour se joindre au dîner, il eut un sentiment de sécurité car elle n’était pas en train de suivre ce dialogue de sourds, il se demande encore quelle peut être son opinion sur lui, ce que serait son commentaire si elle était ici présente dans cette réunion à huis clos. Alors qu’il discourait devant ses adeptes, dans l’espoir de les enflammer pour avoir leur soutien inconditionnel sur le fait de refouler les habitants des banlieues de la ville, il se rappela l’expression magique que l’un de ses compagnons proches, d’avant son revirement aimait dire, «il s’agit avant et après tout de l’intérêt général ». Il sourit ; la même expression fut utilisée par le ministre alors qu’il justifiait l’expropriation des surfaces vertes des gens, sauf que le ministre avait parlé de l’intérêt suprême de la patrie. Il sentit un brin de honte se faufiler en lui à partir de la colonne vertébrale jusqu’à son derrière, les vifs applaudissements à la suite de son discours éloquent ont ravivé l’amertume de l’échec en lui, aurait-il oublié que c’était vendredi ? Ses jambes le conduirent au bar de tous les jours, il but jusqu’à l’enivrement, il insulta tous ceux qui lui avaient arraché jusqu’au dernier grain de pudeur. La terre avait été annexée au cercle urbain, avant qu’elle ne soit louée pendant quarante années à un prix symbolique ; et dissimulant sa colère contre les citadins qui applaudissaient comme tout le monde les projets de monsieur le ministre.
Sa femme le rappelle une deuxième fois pour le dîner, combien il a espéré qu’elle feigne une douceur et une finesse dans son invitation, il avait dit une fois à son ami alors qu’il ne se contrôlait plus : « Celui qui l’entend s’imagine qu’elle est une habituée de tabagisme ou de drogue , sa voix grave est si loin de celle de ma secrétaire particulière qui me propose de choisir entre un thé ou un café, avant de quitter pour laisser derrière elle des fantasmes provoqués par une femme qui te rappelle l’amertume d’avoir perdu ta jeunesse ». Ce matin, au réveil, il évita de la regarder dans les yeux, il a peur de se démasquer face à elle, le refrain de l’impuissance temporaire serait-il vrai, le médecin qui justifiait ça par la préoccupation de l’esprit, par les responsabilités vis à vis de la populace ?
Peut-être se plaint elle de la frustration ? Une peur le prend de la voir suivre la voie de sa voisine. Il la surprend tenant entre les mains des tresses tombant sur des épaules froides. Il est contrarié, après dix ans, leur foyer n’a pas encore connu le cri d’un nouveau-né. Malheur à son oncle qui s’ingéniait, tout en refusant de l’accepter pour son âge avancé, à pleurer l’orphelinat précoce de sa nièce, qui a rapidement basculé dans une pudeur froide.
« Si seulement tu priais pour moi demain pour que je puisse convaincre les gens du départ. Tu imagines ? Les menaces d’utiliser les forces publiques ou privées n’ont pas eu le moindre effet sur eux ».
Il se redressa devant la table, comme pour combler les vides du silence qui se tenait entre eux avec tous les apparats d’un corps de bois.
Elle espérait qu’il pensa à elle autant qu’il pensait à cette terre, il la repousse violemment pour qu’elle ne puisse défendre les gens simples ; à chaque fois qu’elle parle de l’injustice qui les frappe, et avant même qu’elle ne prononce un traître mot, il lui répondait : « Tu parles comme eux, il n’est pas normal de nous refouler de nouveau sous prétexte qu’une autoroute ne doit pas traverser un groupement humain dans la banlieue, ne les avait-on pas obligés à quitter sous prétexte de créer une zone verte » ?
Elle mit l’assiette devant lui ; il regarda le pigeon aux pattes croisées, que le valet venait de ramener, il la regarda discrètement, peut-être a-t-elle su, comme c’est son cas, de ses voisines que le pigeon contenait quelque chose qui ramenait la jeunesse.
Il bénit dieu et le remercia car il ne voyait pas son visage dans le miroir.

_________________

أنا غير موجود لأني لست أنا
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://sikal.forummaroc.net
 
Démystification
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
كـلام الـصـمـت :: نصوص :: مترجمة-
انتقل الى: